Les violences faites aux femmes

Le concept de violences contre les femmes regroupe l’ensemble des comportements violents, individuels ou collectifs, exercés contre les femmes. Ces violences sont appliquées dans tous les domaines de la vie : au travail, dans un couple, dans la famille, à l’école, dans la rue...Toutes ces violences sont horribles mais je vais d’abord parler du viol.

Parlons du viol !
Ça peut arriver partout et à n’importe qui.

Autosuffisance alimentaire : pourquoi et comment l'Afrique compte relever le défi

"L'Afrique dispose d'assez de ressources pour passer du statut d'importateur à celui d'exportateur de nourriture", vient de révéler la présidente de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique. Profitant de la tribune que lui a offerte ce mardi la septième édition du Forum pour la révolution verte en Afrique (AGRF) qui se tient à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, sur le thème « Accélérer la marche de l'Afrique vers la prospérité : contribuer à la croissance des économies inclusives et à la création d'emplois à travers l'agriculture », Agnès Kalibata, présidente de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (Agra), a déclaré en présentant le rapport sur la situation de l'agriculture en Afrique à l'initiative de son organisme que l'agriculture impliquant une transformation inclusive, au-delà des plantations et de l'agro-industrie, serait le chemin le plus sûr et le plus rapide vers une meilleure prospérité sur le continent.

Le « Magique Système » du foot africain : entre arnaques et rêves brisés- Tidiany M'Bo

Le livre « Magique Système » dénonce le traitement des jeunes joueurs du continent de la part de clubs et d'agents prêts à tout pour s'enrichir. Les terrains de foot du continent africain sont devenus le terrain de chasse d'agents peu scrupuleux. L'Afrique, un eldorado pour les clubs du monde entier, un vivier « bon marché » dans lequel il est devenu facile de venir se servir. C'est en substance le message délivré par Magique Système, sorti le 31 janvier dernier aux éditions Marabout. Dans cet ouvrage, deux journalistes, Barthélémy Gaillard (Vice) et Christophe Gleizes (So Foot), dressent un constat alarmant sur les agissements dont sont victimes de jeunes footballeurs africains pleins d'espoirs. Le tout à travers un système où agents et clubs européens apparaissent autant bénéficiaires que complices, où les magouilleurs, faussaires, entités fédérales trouvent tous leur compte. Un business dont tous profitent, sauf les victimes collatérales, dont le destin et la vie ont souvent basculé sous le poids de ce système.

Avec le phénomène TROMP, les nombreux coups de téléphone du président MACRON n'ont réussi à faire évoluer d'un iota l'impétueux milliardaire américain, avant tout soucieux de "tenir ses promesses" de campagne, quelles qu'en soient les conséquences !

Tromp enterre l'accord avec l'Iran (et tout le reste), la "diplomatie de la séduction" de Macron mise en cause. L'opposition éreinte la stratégie du président français qui prépare pourtant une riposte coordonnée au retrait américain. Jusqu'au bout, Emmanuel Macron aura fait tout ce qu'il a pu pour convaincre son "ami" Donald Trump de renoncer à retirer les États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien. Mais comme pour les accords de Paris sur le climat, ni la prestigieuse visite d'État à Washington ni les nombreux coups de téléphone du président français n'ont réussi à faire évoluer d'un iota l'impétueux milliardaire américain, avant tout soucieux de "tenir ses promesses" de campagne, quelles qu'en soient les conséquences. Un désaveu de plus pour la stratégie diplomatique française que l'opposition, de l'extrême gauche à l'extrême droite en passant par le Parti socialiste et Les Républicains, n'a pas manqué de souligner depuis mardi soir.

France : Mobilisation contre l’expulsion d’un Guinéen homosexuel menacé dans son pays. L’imam de la grande mosquée de Koloma, interrogé, explique que « l’Islam condamne non seulement l’adultère mais, elle condamne plus sévèrement encore l’homosexualité… C

France : Mobilisation contre l’expulsion d’un Guinéen homosexuel menacé dans son pays. L’imam de la grande mosquée de Koloma, interrogé, explique que « l’Islam condamne non seulement l’adultère mais, elle condamne plus sévèrement encore l’homosexualité… Ce sont des pratiques sauvages.

« Faut-il abandonner Vincent Bolloré ? »

L’éditorialiste camerounaise Marie-Roger Biloa répond au milliardaire français, qu’elle accuse de s’accommoder de pratiques préjudiciables au développement de l’Afrique.

Il aurait mieux fait de se taire. La tribune « Faut-il abandonner l’Afrique ? » signée par Vincent Bolloré dans Le Journal du dimanche (JDD) du 29 avril a été reçue comme une provocation par bien des observateurs subsahariens qui pourraient, du coup, alimenter une série de « rectificatifs » concernant l’image que veut se donner l’homme d’affaires français en Afrique. A l’origine, l’annonce inattendue de sa garde à vue puis de sa mise en examen par le parquet financier de Nanterre, près de Paris, pour des pratiques imputées à son groupe et jugées répréhensibles par la justice française. Cette séquence aura été précédée d’une longue guérilla judiciaire lancée par un autre homme d’affaires français contre Vincent Bolloré, qu’il accuse de l’avoir spolié en Guinée. On peut se référer avantageusement aux enquêtes minutieuses du Monde publiées sur le sujet.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU GROUPO PEFACO ? A l’occasion d’une enquête des autorités judiciaires françaises menées à l’encontre du Groupe Bolloré pour des soupçons de corruption dans l'obtention de concessions en Afrique , la presse français

Les dirigeants de Grupo Pefaco ont pleinement coopéré avec  les autorités françaises pour rétablir la  réalité des faits :  • Grupo  Pefaco et  ses  dirigeants  n’ont  jamais  eu  aucune  relation  d’aucune  sorte avec  le Groupe Bolloré, et ses activités n’ont clairement aucun lien avec  celles du Groupe Bolloré.  • Le mouvement d’argent entre M. Perez et M. Dorent en 2010 correspond à un  prêt d’argent à  un ami. Ce prêt a fait l'objet d'un  acte notarié.

Concessions portuaires en Guinée et au Togo : Vincent Bolloré placé en garde à vue

Selon les informations du « Monde », le milliardaire breton est entendu sur les soupçons de corruption pesant sur l’attribution, en 2010, à son groupe de concessions portuaires au Togo et en Guinée. Il aurait sans doute préféré aller pêcher la crevette à Beg-Meil, dans le Finistère, qui l’a vu grandir et où il se trouvait lors de la perquisition du siège de son groupe en avril 2016. Mais deux ans plus tard, ce mardi 24 avril, c’est dans les locaux de la police judiciaire, à Nanterre, où il était convoqué en tant que « mis en cause », que Vincent Bolloré était attendu.

Bolloré : la saga du port maudit de Conakry

Cinq ans après, une enquête française se penche sur l’attribution du terminal à conteneurs de la capitale guinéenne. La bonne étoile du groupe Bolloré en Afrique va-t-elle pâlir ? Tout commence par un décret présidentiel. A la télévision publique guinéenne, d’une voix monocorde, la présentatrice vêtue d’un joli boubou turquoise annonce la résiliation de la concession portuaire confiée trois ans plus tôt à Getma, filiale de l’opérateur portuaire français Necotrans.

Vincent Bolloré placé en garde à vue dans l’affaire des concessions portuaires notamment en Guinée

Selon les informations du « Monde », le milliardaire breton est entendu dans une enquête sur des soupçons de corruption autour de l’attribution de concessions portuaires à son groupe, au Togo et en Guinée, en 2010. Il aurait sans doute préféré aller pêcher la crevette à Beg-Meil, dans le Finistère, qui l’a vu grandir et où il se trouvait lors de la perquisition du siège de son groupe en avril 2016. Mais deux ans plus tard, ce mardi 24 avril, c’est dans les locaux de la police judiciaire, à Nanterre, où il était convoqué en tant que « mis en cause », que Vincent Bolloré était attendu. Selon les informations du Monde, le milliardaire breton a été placé en garde à vue dans le cadre d’une information judiciaire ouverte notamment pour « corruption d’agents publics étrangers » et portant sur les conditions d’obtention en 2010 de deux des seize terminaux à conteneurs opérés par le groupe Bolloré sur le continent africain, l’un à Lomé, au Togo, l’autre à Conakry, en Guinée. Les magistrats soupçonnent les dirigeants du groupe d’avoir utilisé leur filiale de communication Havas pour faciliter l’arrivée au pouvoir de dirigeants africains en assurant des missions de conseil et de communication sous-facturées.