En Afrique, la France déçoit

La France est un grand pays mais les dirigeants de notre pays le savent-ils ? De mes récents déplacements en Afrique je retiens des témoignages convergents, la France déçoit. Elle déçoit d’autant plus qu’on en attend beaucoup. Que ce soit des mouvements citoyens ou des élites, j’ai entendu le même discours, la France déçoit. Un ancien chef d’Etat me disait qu’aujourd’hui la politique étrangère de la France est illisible car invisible. « Quand la France s’aligne sur les Etats-Unis, la France disparaît », soupirait-il.

10 raisons de garder un œil sur l'Afrique en 2016

Alors que l'année 2016 se profile sous le signe de l'incertitude et de l'instabilité, elle s'annonce également riche en progrès potentiels. L'Afrique devrait profiter de ces grandes évolutions et en initier quelques-unes.

Forum International Afrique Développement : une 4ème édition réussie

(ATTIJARIWAFA BANK) - Organisée par le groupe Attijariwafa bank et Maroc Export sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la 4ème édition du Forum International Afrique Développement sous le thème « Agriculture et électrification : mobiliser les énergies », s’est clôturée avec succès.

Le Bénin, c’est leur affaire : cinq favoris pour succéder à Yayi Boni

Il est décidément bien loin le temps du marxisme-léninisme façon Kérékou. Les cinq favoris à la présidentielle, dont le premier tour a été reporté au 6 mars, sont tous banquiers, hommes d'affaires ou économistes. Et tous rêvent du fauteuil de Boni Yayi.

Le Bénin veut distribuer quatre millions de kits solaires en six mois

Le programme Lumière pour tous a permis, depuis sa phase expérimentale en novembre 2015, de distribuer des lampes solaires à 1 200 écoliers au Bénin. La cérémonie était prévue en décembre 2015, elle a finalement eu lieu le 11 février 2016. Ce jour-là, le président béninois Thomas Boni Yayi a procédé au lancement officiel du programme « Lumière pour tous » à l’école primaire publique de Dekoungbé, dans la banlieue populeuse de Godomey, très touchée par de récurrents problèmes de délestage électrique. « Ce programme permettra la distribution de lampes solaires à tous les écoliers du primaire et les élèves du secondaire et garantira l’électrification de tous les ménages », a déclaré le chef de l’Etat après que les 1 200 scolarisés de cette école ont reçu chacun leur lampe solaire.

«Mines : Botswana et Guinée tirent leur épingle du jeu»

Partenaire privilégié du pays, le diamantaire sud-africain a revu sa stratégie. Ses activités de tri et de négoce s'organisent désormais depuis la capitale, Gaborone. Et tout le monde y gagne. Au beau milieu du bush botswanais, le building moderne en verre teinté se dresse comme un mirage. Ce bâtiment ultrasécurisé, situé à deux kilomètres de l’aéroport de Gaborone, abrite la plus grande richesse du Botswana : ses diamants. En 2006, le pays a décidé de construire son propre centre de tri pour ces cristaux de carbone pur extraits de ses quatre mines alors en activité : Jwaneng (le gisement le plus riche au monde), Orapa (le plus vaste et le plus ancien du Botswana, exploité depuis 1971), ainsi que deux autres plus modestes, Damtshaa (dont la fermeture a été annoncée fin 2015) et Letlhakane.

Une entreprise française veut offrir de l'eau potable à tous les Africains

Une campagne de financement participatif espère réunir un million d'euros en dons pour installer des systèmes de filtration de l'eau polluée dans onze pays d'Afrique. L'objectif est ambitieux, les chiffres donnent le tournis.

Gauche autoritaire, islamisme et terrorisme

Depuis toujours, la gauche politique et intellectuelle a claudiqué entre émancipation pour l'autonomie et construction totalisante, entre libération de l'individu et imposition collective, entre mobilisation pour le compromis et violence révolutionnaire, entre universalisme humaniste et radicalité antagonistique. Or la France présente la particularité de tendre régulièrement vers l'hégémonie d'une gauche autoritaire plutôt que libertaire. En 1920, la fraction bolchevique l'emportait au sein du parti socialiste français (la SFIO). Mais cette division ne permit pas cependant l'expression claire du socialisme républicain prôné par Jean Jaurès et plus tard d'un socialisme de "l'exercice du pouvoir" esquissé par Léon Blum contre les partisans de la "prise du pouvoir" en rupture avec la démocratie politique dite "bourgeoise". Et malgré ses différents passages au gouvernement, le PS n'est toujours pas parvenu à trancher définitivement en faveur d'une social-démocratie (à refonder aujourd'hui).

Africains, vous aimez vos capitales ? Les expats, eux, les détestent

Vous avez un peu chaud, à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, et vous n’y retrouvez pas les apfelstrudel (tarte aux pommes) que vous dégustiez à Vienne avant de partir pour l’Afrique. La capitale autrichienne était plus calme, la circulation y était plus fluide. Vous n’aviez pas besoin d’un appartement climatisé et le Danube s’écoulait doucement, majestueusement devant vos fenêtres.

Agro-industrie : l'OCP à la conquête du marché africain des engrais

L'Office chérifien des phosphates (OCP), leader mondial des phosphates, lance une filiale africaine qui va, avec l'ambition de "nourrir l'Afrique", développer l'agro-business sur le continent. « Nourrir les hommes a toujours été pour l'OCP une mission fondamentale », assure la communication du Groupe marocain. Jeudi 25 février 2016, à Marrakech, le premier producteur et exportateur mondial de phosphates a présenté sa nouvelle filiale, OCP Africa, avec l'ambition d'améliorer la productivité de l'agriculture africaine. « Nous sommes en discussion avec le Nigéria, l'Éthiopie, le Gabon et l'Angola pour implanter des usines de production d'engrais. Chaque projet représentera un investissement de 500 millions à un milliard de dollars d'investissement. On a également d'autres projets d'usines de mélange pour 2 à 3 millions de dollars chacune, a ainsi révélé Tarik Choho, directeur général adjoint du groupe et nouveau PDG de OCP Africa.

Présidentielle nigérienne, Un deuxième tour entre Issoufou Mahamadou et Hama Amadou

La CENI ( Commission électorale nationale Indépendante ) vient de proclamer ce vendredi au Palais des Congrès de Niamey les résultats globaux provisoires de l'élection présidentielle couplée à celle des législatives du 21 février 2016. Le président sortant, Issoufou Mahamadou qui s'en sort avec 48,41% des suffrages devra découdre le 20 mars prochain, date du second tour de la présidentielle avec son challenger, Hama Amadou ( 17, 79 % ).