Bruno Mettling : « Orange doit être partenaire de la transformation numérique de l’Afrique »

Investissements, acquisitions, création d'un holding… C'est sur le continent que l'opérateur français enregistre sa plus forte croissance. Son nouveau patron Afrique, en poste depuis deux mois, nous a réservé sa première grande interview. Télécoms : les opérateurs, moteur de la révolution numérique en Afrique ?

Recrutement : Talent2Africa dévoile les atouts de la cooptation

Les nouveaux enjeux du recrutement en Afrique n'ont aucun secret pour ce fondu de technologie. Lui, c'est Chams Diagne, 42 ans, sourire discret mais authentique, ancien directeur Afrique de Viadeo et une petite fierté : il vient de lancer Talent2Africa. La première plateforme qui promeut le recrutement par la cooptation à destination de l'Afrique.

Numérique - Éva Sow Ebion : "Le Rwanda, le modèle absolu"

Éva Sow Ebion fait la fierté de l'Afrique geek qui s'affirme. CTIC Dakar dont elle est la chargée de développement est un hub dédié à l'innovation, à l'entrepreunariat et aux nouvelles technologies. Il est le premier incubateur d'entreprises spécialisé dans les TIC en Afrique francophone avec plus de 75 PME accompagnées et près de 1 800 porteurs de projets coachés. Le rêve d'Éva Sow Ebion s'y réalise, car la jeune femme à l'expertise confirmée y trouve l'opportunité d'accompagner la croissance de success-stories et de promouvoir l'émergence des champions de demain.

Jean-Michel Sévérino : « Les PME africaines doivent pouvoir peser sur les Etats »

Six mois après la mise en place d’un nouveau fonds de 9,5 millions d’euros pour appuyer le développement des petites et moyennes entreprises (PME) en Afrique, Jean-Michel Sévérino, patron du fonds Investisseurs et Partenaires (I & P) a décidé de faire des entrepreneurs du continent une nouvelle force de lobbying.

En Afrique, la difficile lutte contre le détournement de l’aide au développement

Distribution de denrées alimentaires par les Nations unies dans un village près de Lilongwe, la capitale du Malawi, en février 2016. L’affaire a agité le Landerneau politique béninois au printemps 2015, après que les Pays-Bas ont découvert qu’une partie de leur aide publique au développement à destination du Bénin avait été détournée. Une dizaine de hauts fonctionnaires et deux hommes d’affaires sont accusés d’avoir distrait en 2014 plus de 4 millions d’euros au détriment d’un programme d’appui à l’aménagement hydraulique d’un montant global de global de 66 millions d’euros.

Guinée : radiographie d’une économie en « petite convalescence »

La Guinée a vécu en 2015 une annus horribilis. L'épidémie d'Ebola et la chute des cours des matières premières - notamment ceux de l'or et de l'alumine, qu'elle exporte - ont étouffé sa croissance. Celle-ci a décliné de 2,3 % en 2013 à 1 % en 2014 pour tomber à 0 % l'an dernier. Mamady Youla, Premier ministre : « Les Guinéens sont les seuls à pouvoir résoudre leurs problèmes »

Infrastructures : ces corridors africains qui valent de l’or

En développant des infrastructures de transport, les groupes miniers, pétroliers ou forestiers peuvent participer au désenclavement de régions entières. Les États doivent apprendre à en tirer parti.

Infrastructures : quand le secteur privé montre la voie en Afrique

La baie de Nacala, dans le nord-est du Mozambique, abrite le seul port en eau profonde du pays ; mais, jusqu’à récemment, celui de Beira (Centre), qui ne peut recevoir que des navires de petit tonnage, et celui de Maputo (extrême Sud) assuraient bon an mal an la plupart des entrées et sorties logistiques du Mozambique et des pays de l’hinterland (Zimbabwe, Zambie et Malawi). Les choses ont changé avec l’entrée en service de l’ancienne voie ferrée coloniale reliant Tete (Nord-Ouest) à Nacala (via le Malawi) et l’agrandissement du port, en décembre 2015. Un projet motivé par le démarrage de l’exploitation du charbon dans la région de Tete, en 2010, puis la découverte de gigantesques champs gaziers près de Pemba (extrême Nord) ; le gouvernement s’était alors décidé à canaliser l’appétit des investisseurs pour ces matières premières en les associant aux travaux.

« Présidents africains, pourquoi ne restez-vous pas mourir au pays ? »

On l’a appris par un communiqué laconique du palais de Koulouba, sur les hauteurs de Bamako : le président malien Ibrahim Boubacar Keita (IBK) a été opéré, mardi 12 avril, d’une « tumeur bénigne » à l’Hôpital militaire Bégin, à Saint-Mandé (Val-de-Marne), en région parisienne. Il effectue sa convalescence à Paris et n’a pas communiqué la date de son retour au Mali. Ancien dirigeant de la Fédération des étudiants d’Afrique noire en France (FEANF), le camarade IBK a donc rejoint la longue liste des chefs d’Etat africains qui délaissent les hôpitaux de leur pays pour venir se soigner en Occident.

Flux migratoires : la Côte d'Ivoire et l'Union européenne s'organisent

En vue de lutter contre l'immigration illégale, les deux parties, à un très haut niveau, ont convenu de prendre le taureau par les cornes.

Une délégation de l'Union européenne conduite par le président du conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union, Bert Koënders, reçue à Abidjan par le président ivoirien Alassane Ouattara ? Voilà qui montre combien la question des flux migratoires a pris de l'importance dans la coopération entre les entités ivoirienne et européenne puisque c'était le thème principal de la séance de travail qui a suivi.

Dialogue de haut niveau

Stratégie - Afrique : des points clés pour gagner.

CHRONIQUE. Quelle démarche adopter pour approcher l'Afrique et ses marchés que d'aucuns n'hésitent pas à qualifier de nouvel Eldorado ?

Les chiffres de la croissance économique en Afrique ont de quoi faire rêver les entreprises françaises. Néanmoins, l'« afro-optimisme » des années 2000 cède aujourd'hui la place à un « afro-réalisme » plus prudent, une vision à long terme, et à une compréhension profonde des réalités du terrain.

En 2040, l'Afrique atteindra près de 2 milliards d'habitants et rassemblera la première population active mondiale. Cette croissance s'accompagnera de celle de la classe moyenne avec une population sortie de la précarité et disposant d'un revenu discrétionnaire lui permettant de consommer d'autres biens que ceux de première nécessité. À la lecture des chiffres et des tendances, le vivier de croissance africain semble incontestable. Néanmoins, les déconvenues subies par des entreprises ayant investi en Afrique à un haut niveau d'ambition permettent de relativiser cette projection dans un nouvel « eldorado » économique.