L’opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo s’est attaqué ce week-end à la gouvernance du président Alpha Condé. Il accuse le Chef de l’Etat d’avoir attribué des marchés gré à gré à une société Burkinabé pour la réhabilitation de la routé Kankan-Kissidougou à un coût exorbitant dont des intérêts devraient revenir à la famille présidentielle,

En juin dernier, le président guinéen  Alpha Condé, avait lancé dans le Nabaya, les travaux de construction de la route Kankan-Kissidougou longue de 194 kilomètres. Les travaux sont confiés au Groupe Burkinabe, EBOMAF (Entreprise Bonkoungou Mahamadou & Fils). Le coût de réalisation des travaux entièrement financés  par le budget national de développement s’évalue à 305 millions 824.856,99 euros.

Environs deux mois après le lancement de ces travaux, le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, monte au créneau pour  dénoncer ce marché. Il croit savoir que l’attribution de ce marché n'est pas transparente. Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée, accuse le chef de l’Etat guinéen d’avoir attribué ce marché sans appel d’offres, à un de ses « cousins burkinabé ».

‘’Alpha Condé vient d’octroyer un marché de gré à gré pour la réhabilitation de la route Kissidougou-Kankan à une société Burkinabè qui serait contrôlée par un cousin de monsieur Alpha Condé pour 300 millions d’euros. C’est-à-dire le kilomètre à 1 millions 500 mille euros’’, accuse l’opposant qui relève de passage qu’il s’agit bien d’une route déjà construite, ‘’il s’agit d’une réhabilitation’’, dit-il.

Et d’ajouter : ‘’Ils ont attribué un grand marché pour la construction, l’aménagement et le bitumage de la route Kankan-Mandiana, au même prix. La même chose a été faite ici à Conakry pour la voirie urbaine. Ce sont des marchés de gré à gré’’, dénonce l’opposant guinéen.

Selon lui, ‘’jamais, dans l’histoire des travaux publics que je connais bien, vous ne pouvez avoir un prix au kilomètre qui atteint même la moitié de 700 mille euros dans l’histoire des TP en Guinée. Ici aussi pour la réhabilitation de la voirie urbaine, ils ont fait la même chose. Ce sont des marchés de gré à gré. Ils ont octroyé le marché à une société dont les membres de sa famille auraient des intérêts’’, laisse entendre le président de l’UFDG.

En lançant les travaux en juin dernier à Kankan, le président Alpha Condé avait juré que le choix de l’entrepreneur a été fait dans les règles de l’art. Le Chef de l’Etat dit qu’il a confié l’exécution du projet aux méritants.

‘’Je  donne les travaux aux méritants, je ne donne pas par  favoritisme.  C’est une entreprise solide et qui a de l’expérience qui doit réaliser les travaux. Je donne à  quelqu’un,  il exécute bien, je lui donne un autre. S’il ne fait pas bien, je retire. Il n’y a pas de parenté dans les travaux’’, s’était défendu le Chef de l’Etat.

 

Toutefois,  Alpha Condé avait  insisté  sur la qualité des travaux qui  doivent réaliser  ‘’Je préviens les entrepreneurs. Les routes que vous allez faire, c’est routes à béton-bitumé. C’est-à-dire qui peuvent faire des décennies’’, a lancé le président guinéen.